Mon terrain de jeu est paris et je viens juste de souffler mes 26 bougies. Vous constaterez que je n’ai pas besoin de nom de scène avec un tel prénom. Ça tombe bien, je comptais bien le garder pour l’occasion. La poésie est souvent invisible à l’œil nu alors il faut ouvrir son cœur pour la voir. Mais également sa bouche pour la partager de manière vivante, le soir ! Or, le slam est le lieu idéal pour se suspendre au bout des lèvres poétiques d’un(e) inconnu(e) !