Grand-père nous racontait hier chez Starbucks, autour d’un moka-cherry : « le cœur de 1968 bat encore ! ». Il dit que depuis 50 ans, les accidents, massacres, catastrophes, maladies se substituent l’un à l’autre et sont l’adrénaline qui fait battre ce cœur. Il dit aussi que « L’anarchie c’est l’ordre sans le pouvoir ! ». Que les artistes qui participent à la révolution culturelle qu’est le slam de poésie et dont le mantra est de nourrir l’industrie du showbiz en produisant leur spectacles individuels, livres, clips etc… Sont comme les « activistes en plastique » d’il y a cinquante ans qui revendiquaient la révolution sexuelle et voyaient leurs motivation disparaître après une ou deux séances de piscine.
Il le fait battre encore, le cœur de 1968, grand papa !… Et nous aussi ! Du 7 au 13 Mai 20018, tous ensemble, pour un grand barbecue de poésie, nous nous réunirons à Paris, dans le quartier de Belleville, avec les poètes de tout le système solaire et du cosmos réunis. « À bas le sommaire, Vive l’éphémère » Camarades bourgeois! les poètes que vous allez entendre sont les représentant(e)s de leur communauté qui nous sont envoyé(e)s par leurs publics, leurs peuples. Pas par un directeur artistique, un penseur, un visionnaire ou un programmateur…   « La poésie est dans la rue » et depuis 15 ans en Mai à Paris, d’oreilles en bouches, s’apprécie et se transmet la poésie. Le grand poetry slam c’est une internationale poétique, démocratique et participative où « l’imagination prend le pouvoir ». Une communauté d’amoureux de la poésie se réunissent dans la pluralité des genres et des styles , autour d’une même idée : faire de la poésie un acte convivial et accessible, où même « les murmures ont la parole ». Le jury du tournoi est choisi à chaque round dans le public. C’est vous qui déciderez des poètes que vous retrouverez sur scène aux demi-finales puis aux finales. Les 23 poètes étrangers venant de 23 pays différents ainsi que les 80 poètes français issus de 16 villes de France vous donneront leurs cœurs, leurs tripes, le meilleur de leur verbe pour vous toucher et vous sentir exister dans le même instant qu’eux. Ceux et celles qui n’ont pas eu les plus forts scores seront la preuve historique et concrète que «les meilleurs poètes ne gagnent jamais»… et c’est très bien comme ça ! Venez nombreux car c’est par votre écoute, votre attention et vos applaudissements plus que par un trophée ou un chèque qu’ils seront le mieux portés et le mieux récompensés. Du 7 au 13 mai 2018 , dans tout le quartier de Belleville à Paris, le cœur de Mai 68 bat encore.
« Arrêtez le monde, je veux descendre »… Venez prendre soin de vous. « Explorez le hasard », restez vivants !… et rendez-vous dans 50 ans.